DOUCHE FROIDE
& TAPIS ROUGE

Parking du Leclerc de Guilers, à dix kilomètres de Brest : “Putain ça fait du bien de retrouver des gens simples comme vous ! C’était cool, mais épuisant tout ce monde à faire de la musique qui n’a pas de sens…” Venu tout droit ou presque de Kergariou, baraque culturelle auto-gérée de la zone rurale brestoise, 1/3 de Restée de Fer, création musicale spécialement conçue dans le cadre du festival, vient de monter à bord de l’auto qui nous mène à Visions. Kergariou, c’est le crochet inévitable pour bon nombre de groupes se produisant début août au fort de Bertheaume. Histoire de répéter ses gammes au calme. Dernièrement, le nom du spot aurait fait bouger tellement de lèvres qu’Antoine de Caunes himself aurait fait des pieds et des mains pour y tourner un reportage. En vain. Ici, pas de clés à l’entrée ne rime surtout pas avec sujet télé.

Sur la place de l’Église de Plougonvelin, c’est déjà le branle-bas de combat au bar-tabac l’Univers. Devant nous, un habitué à la tenancière Emmanuelle :

– “Cinq Marlboro et deux Goal s’il te plaît ma biche. Vous installez à quelle heure ?
– À 16H on met en place le barnum et compagnie. Ils commencent tous à arriver là !”

Difficile d’imaginer que l’événement qui secoue la petite ville depuis quelques étés, son public et ses deniers lâchés au comptoir d’Emmanuelle, comptent pour des pommes au regard de la déco flambant neuve qu’arbore, en ce vendredi 3 août, l’endroit central. “Chez l’Univers, l’envers ne fait pas le décor”, nous dira-t-on plus tard. Une fois remis sur le droit chemin conduisant au site du festival : “Ça va, j’ai quoi… Un jour, une heure et trente minutes de retard ? C’est plutôt ok non ?” Despé en main et bâton de réglisse en bouche, Maxime est à la bourre. Or l’accueil artiste n’attend pas.

Nous sommes au regret de vous informer que les douches ne fonctionnent pas. La seule alternative que nous pouvons vous proposer est la mer ! Le message de la direction concorde avec l’enfilage de notre slip de bain. Sauf qu’un plouf plus tard, une rumeur puante se répand aussi vite qu’une bactérie flippante. “La plage est pleine de merde !”, crie un festivalier dans la côte qui jouxte le site du festival. Douche froide et sale ambiance. Clope de fin de plage. Sur Internet : Les douches fonctionnent ! Tapis rouge.